Déménager à 4000 km pendant la

Westjet

Embarquez dans l'aventure avec nous!

Tout au long de notre déménagement, je partagerai sur ce blog les différentes étapes que nous devons traverser. Entrez votre adresse courriel ci-dessous pour ne pas manquer la prochaine étape.

Un déménagement à l’autre bout du pays, on a beau planifié ça le plus méticuleusement du monde, il fini toujours par arriver des imprévus.

Dans notre cas, ce fut le transport de nos meubles qui fut difficile. Pour lire cette histoire, cliquez ici. Les deux premiers transporteurs que nous avions réservé n’ont pas pu partir avec notre remorque. Il a fallu en réserver un troisième à la dernière minute qui a finalement été capable de tirer notre remorque jusqu’au BC. Elle était vraiment très lourde.

Si jamais vous planifiez un déménagement de cet ampleur, nous vous conseillons vivement d’acheter un container (ou un demi-container) plutôt qu’une remorque. Pourquoi? Deux raisons:
Un, parce que c’est plus grand.
Deux, parce que ça supporte plus de poids!

C’est un peu plus compliqué à déplacer, je dois l’admettre, mais si jamais vous vous ramassez avec une remorque trop lourde, c’est tout aussi compliqué à déplacer, croyez-moi!

Bref! Notre remorque a fini par quitter le Québec 4 jours avant nous et elle est arrivé 4 jours après nous. Pas si pire finalement! Elle aura pris 8 jours pour traverser le Canada. Ça aurait pu être moins long mais vu son poids, il y a eu quelques pépins qui ont ralongé son voyage.

De notre côté, nous avons pris l’avion donc en quelques heures, nous étions arrivé. Héhé! Avec trois enfants, c’était beaucoup plus simple de voler que de rouler, on va se le dire!

 

Prendre l’avion pendant la pandémie

Quand nous avons réservé nos billets d’avion (un mois et demi d’avance), il y avait une réglementation pour les transporteurs aériens. Ils ne pouvaient remplir leurs avions qu’à demi-capacité. Donc chaque siège réservé était séparé par un siège vide. Nous avions gratuitement chacun un 2e siège! Pas mal!

Bien sure, quand est venu le temps de prendre l’avion, cette réglementation de “demi-capacité” n’était plus en vigueur. Lors de notre enregistrement en ligne 24h avant l’embarquement, j’ai bien vu qu’un des sièges libres entre ma fille et mon garçon avait été assigné à quelqu’un.

Ahhh… Est-ce que je vais devoir m’obstiner à l’aéroport pour modifier l’assignation du siège de cet inconnu et sortir la carte du “J’ai pris la peine de payer pour m’assurer que notre famille ne serait pas séparer”? Je n’aime vraiment pas m’obstiner pour ce genre de chose. Ça me stress beaucoup et le niveau de stress était déjà assez élevé avec le déménagement, je n’avais pas besoin d’en ajouter.

Donc en vrai, je n’avais tellement pas besoin de ça que mon cerveau a complètement oublié cette information! Bizarre hein?! Une chance parce que lorsque nous sommes arrivé à l’embarquement (tsé le bout où il faut montrer son passeport juste avant d’entrer dans l’avion?), bien l’hôtesse de l’air me dit : “Il y avait quelqu’un de placer entre vos deux enfants. Nous l’avons changé de place et vous êtes maintenant tous ensemble.”

Ah! Merci!!! J’avais complêtement oublié mais le problème s’est réglé de soi!

Ça c’est la vraie vie. héhé

 

À bord de l’appareil et dans l’aéroport, il fallait bien sure que tout le monde porte un masque. Même les enfants. Celui de Chloé était beaucoup trop grand pour elle d’ailleurs. Il a fallu réfléchir un peu mais on a trouvé un moyen de le rapetisser sur place.

Les vols se sont bien déroulés. Les enfants ont fait ça comme des grands même si c’était un vol de fin de journée et qu’ils étaient clairement très fatigués vers la fin. En arrivant en Colombie-Britannique, il était 10h heure locale mais il était réellement 1h du matin au Québec. Le temps de conduire et d’arriver chez les membres de la famille qui nous hébergeaient, il était dépassé 2h du matin au Québec quand nous avons finalement mis tout le monde au lit. Ce fut une longue journée!

Au petit matin, les enfants jouaient avec leurs cousins tandis que moi et mon mari étions des plus heureux. Nous étions enfin arrivé en Colombie-Britannique!